-
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

01/08/17

Remise en état du forum. (En construction)
Pensser à voter. =D

Les nouveaux arrivants sont priés de se faire répartir dans les 7 jours suivant leur inscription.
Répartition

Puis de poster leur présentation dans les deux semaines suivant celle-ci.
Présentation
Ce forum est en cour d'optimisation pour FIREFOX


Une section "lien sociaux et familiaux" est maintenant en place.
Créé vos liens

Privilégiez les personnages prédéfinis.
Regardez les choix!

N'hésitez pas à poser des questions où à faire des suggestions

Partagez | 
 

 L'intérieur du manoir!

Aller en bas 
AuteurMessage
Yannick Lagacé
Admin
avatar

Masculin

Messages : 118
Age : 29
Localisation : Salle sur demande

MessageSujet: L'intérieur du manoir!   Lun 3 Aoû - 20:44

Épuisé, le garçon voyait enfin le manoir où il voulait se rendre. Même en excellente état, l'extérieur de la maison donnait froid dans le dos. Il s'agissait en tout point du style d'endroit que les gens évitaient sans se poser de question.

Yannick marcha presque de reculons l'allée menant à l'immense porte vitrée. Tout était silencieux, la porte claqua derrière lui alors qu'il vit au loin son père s'approcher. Il avait l'air plus mauvais que jamais. Sous ses yeux des cernes foncer marquaient son manque de sommeil. Le serpentard ne bougeait pas, ce fut plus rapide qu'il 'aurait cru. Son père le saisit par le bras droit, parfaitement conscient que son fils ne résisterait pas.

Ils passèrent devant l'escalier du sous-sol sans y descendre au grand étonnement de Yann. Il fut plutôt lancé dans une pièce, celle en face de sa chambre. Rien n'avait changé et jamais il avait pu remettre les pieds dans cette pièce depuis qu'ils l'avaient envoyés à l'orphelinat. Pourquoi? Quels raisons avaient poussé son père à le tenir captif dans la chambre qui autrefois appartenait à Salie. Cette chambre aurait dû être vide depuis longtemps pourtant...Même l'ourson en peluche préféré de sa soeur avait encore sa place sur l'oreiller.

Quoi qu'il en sois, son bras le faisait toujours souffrir, en relevant sa manche il put voir les marques des doigts de son père imprimés sur sa peau. Il toussa respirant l'air poussiéreuse de la grande pièce. Maintenant sans était assez! Il sortit sa baguette et ouvrit la porte.
Il avait besoin de l'aide de son père, pas d'être enfermé. Ce serait pas tâche facile de lui faire comprendre. Le troisième année passa par sa chambre se changer et alla faire face à son bourreau.


" Vous auriez l'air de quoi père, si votre seul héritier finissait à Azkaban?"

Le garçons cherchait ses mots. S'il montrait preuve d'assurance, démontrait à son père qu'il aurait personne pour veiller à la survit de la famille Lagacé et qu'il voulait se conformer au loin qu'il lui imposait, il serait enfin traité par son père comme un égal. Bien que les conséquences que ça apporterait et que les actes qu'il aurait à poser ne l'enchantait pas. Il se dit que se ne serait que pour un moment.

"J'ignore si les directeurs sont au courant. Si c'est pas le cas, ça ne saura tarder. J'ai lancé un sort possible de prison à vie. Si tu règles ça, je t'obéirai."

Le vert et argent s'étonna de voir son père sourire. Celui-ci quitta la pièce sans attendre. Sa mère toute souriante se jeta au cou de son garçons. Consciente que s'il obéissait enfin son mari cesserait de s'en prendre à lui.
Sa mère n'était pas méchante. Elle était simplement une épouse soumise. En particulier à son mari, mais aussi à toute autre autorité masculine sorcier. y compris son propre fils. Maintenant, il n'avait plus qu'à attendre et surtout réfléchir.

_________________
3eme année

Serpentard

Grand frère de Salie Lagacé
Revenir en haut Aller en bas
Salie Lagacé
2ème année
avatar

Féminin

Messages : 12
Age : 27

MessageSujet: Re: L'intérieur du manoir!   Jeu 1 Oct - 19:29

Tout était si vague. Cette ville, le décors, ce manoir si sinistre. Bien sûr, elle s'en rappelait, elle avait tant souffert ici. Les mains de Salie se mirent à trembler. Dire qu'elle s'était jurée de ne plus jamais remettre les pieds dans cette maison. Si seulement... Si seulement ce pressentiment qui la tourmentait. L'angoisse qui la rongeait pouvait s'estomper. La gryffondor marcha lentement, elle croisa ses bras devant elle essayant de faire cesser les tremblements. Elle poussa à contrecoeur la lourde porte vitré faisant face au long couloir qui sur le coup lui sembla interminable. Comme elle se rappelait, le manoir était silencieux, elle l'aurait juré inhabité.

Elle descendit au sous-sol à pas de souris. Tel un automatisme, elle se rendit à la petite pièce du fond. Elle poussa la porte qui s'ouvrit dans un grincement sonore qui se répercuta en écho dans tout le sous-sol. Son coeur s'arrêta, elle cessa de respirer, écoutant le silence qui avait repris sa pesante place. Des bruits de pas dans l'escalier la fit sursauter, Salie entra dans la chambre se glissant derrière la porte et le mur. Par la fissure des pentures, elle fixait l'escalier, une main sur sa bouche pour couper le bruit de sa respiration. Puis, IL apparut, lui, celui qu'elle ne voulait pas voir, celui qu'elle détestait.
Son père marcha dans sa direction. Se fut qu'à ce moment qu'elle réalisa qu'elle s'était coincé. Elle n'avait aucune issu pour s'échapper. Oh non, elle n'aurait jamais dû venir. La rouge et or ferma les yeux, adosser au mur, la peur au ventre.
D'un coup, la porte se claqua et elle se retrouva enfermée. Il avait parlé, mais la pièce insonorisé avait étouffé les sont. En une fraction de seconde, elle avait cédé à la panique. Elle frappa sur la porte de toutes ses forces.


" Non, je veux sortir! Laisse-moi sortir! Maman!!!!!!!! Maman aide moi! Laisse-moi sortir!"

Elle passa un bon moment à s'épuiser en vain, elle finit par se laisser tomber au sol, adosser à la porte. Des larmes brouillaient sa vision, elle avait la respiration saccadée et reniflait souvent. La fatigue la gagna, le quidditch de l'après-midi l'avait épuisé, le chemin jusqu'aux manoir n'avait aidé en rien. La nuit était déjà très avancée, une heure ou deux du matin, mais impossible de dormir, elle sommeilla, elle n'entendait rien d'autre que sa propre respiration.

L'air était humide, la pièce froide et très noir, même ses yeux habitué à la noirceur peinait à distinguer le fond de la pièce. Si seulement il ne faisait pas si sombre. Elle essuya ses yeux du revers de sa manche et se mordit plusieurs fois la lèvre pour essayer de retrouver son calme. De sa poche, elle tira sa baguette, incertaine du sort à lancer, mais certaine qu'elle n'ouvrirais pas la porte si facilement.


*Grand-frère...*

-Lumos

Le mince filet de lumière lui brûla les yeux. Elle éclaira le plus loin possible devant elle, jusqu'à constater que son cachot était à peine assez grand pour deux personnes. Son frère, c'est ici qu'il avait passé les plus clairs de sa jeunesse. Qu'elle endroit horrible!
Revenir en haut Aller en bas
Yannick Lagacé
Admin
avatar

Masculin

Messages : 118
Age : 29
Localisation : Salle sur demande

MessageSujet: Re: L'intérieur du manoir!   Jeu 5 Nov - 14:58

Avait-il seulement réussi. Son père avait semblé ravi, mais il avait appris à ne pas si fier. Le vert et argent était allongé sur son lit, porte et lumière fermée, les mains derrières la tête et n'arrivant pas à trouver le sommeil. Beaucoup de choses lui traversa l'esprit. Des coup à sa porte le sortir de ses songeries, il se redressa.

Quelle heure était-il? Il alla ouvrir la porte, son père le regardait avec froideur. Instinctivement le garçon recula de quelques pas, mais pour toute réponse son père lui fit signe de le suivre.
Méfiant, Yannick s'engagea dans l'escalier menant au sous-sol, bien que son père marchait lentement, le jeune homme mettait un point d'honneur à garder une large distance entre eux. Son coeur se serra alors qu'il fit face à la petite porte noir blinder. Généralement, quand il ne s'y trouvait pas, elle restait toujours ouverte...


-Nous avons une visiteuse... Je veux que TU t'en occupes...

Pourquoi devait-il dire TU sur un tel ton? Yann sortit sa baguette. Il était près à faire n'importe quoi pour que son père lui rendre service. Il se devait d'obéir, il se devait de montrer à son père qu'il était vraiment près à suivre ses traces. Un simple mouvement de baguette de son paternel ouvrit la porte. Un point lumineux apparu d'abord devant lui, lainée ravala péniblement sa salive... Il croyait et il aurait tellement voulu que se soie un moldu. Sous le regard insistant duc chef de famille, il força ses pieds à avancer. Son coeur manqua un battement, Yannick eu l'impression de suffoquer. Il fixa sa soeur en pleur, bouche demi ouverte et totalement impuissant.

- Je ne le dirai pas deux fois, quand tu auras terminé je te laisserai sortir... Mon fils.
La porte se referma lentement derrière lui, le serpentard resta sans bouger, toujours baguette pointée sur Salie. Pourquoi... Il était certain de ne pas sortir sans obéir, mais que voulait-il dire... S'occuper d'elle.. La tuer? Ces deux mots semblaient vouloir dire la même chose

" Lumos"

Sa voix n'avait été qu'un murmure étouffé, la lumière des deux baguettes éclairaient sans mal le petit espace les retenant captif, Aucune issu, aucun échappatoir, aucune chance... Mais ça, il le savait déjà. La porte ne s'ouvrait que de l'extérieur, il n'y avait aucune fenêtre, seul un petit lit prenait un mur entier. Il alla s'y asseoir, adosser au mur les genoux remonter contre son torse. Le silence était insoutenable. Leur bruit de respiration l'énervait. Dans quel merdier s'était-il jeté? Qu'est-ce qu'elle venait faire ici?

Mais oui, bon sans, si elle serait pas venu, il serait encore dans sa chambre, probablement endormi.


" Qui t'as demandé de venir ici?"
La colère avait pris rapidement place, il avait crié... Il n'avait pas pu s'en empêcher.
"J'aurais réussi sans toi, tas vu dans quel pétrin tu me mets?
Tas compris? Tu l'as bien entendu? Tu ne devais jamais remettre les pieds ici!"


Il baissa le ton, cette fois beaucoup plus calme, une pointe de tristesse se faisait entendre à chaques mots.

" Tu sais... Ce que sa implique? J'avais espéré ne jamais devoir recommencer. Tu te rappelles hein? Il le disait si souvent... De m'occuper de toi... Je... Je dois sortir d'ici, il ... Il le faut.
Pardonne moi, petite soeur..."


Il leva sa baguette, baissa les yeux, incapable de la regarder, il ravala sa salive, se concentra ou du moins essaya. Il hésita plusieurs fois..

" Pardonne moi..
Endo.. Endo.. Endorloris!"


Même si sa voix avait tremblée le sort était partie. Il se mordit la lèvre, se forçant à ne rien entendre, il maintenait le sort. Il le maintenu longtemps avant que son cachot fut déverrouillé.
Il baissa tout de suite sa baguette, surpris de ne pas être plus épuisé et sortit sans regarder derrière rongé par la culpabilité. Voilà qui devrait rendre de très bonne humeur Yannick Senior.

_________________
3eme année

Serpentard

Grand frère de Salie Lagacé
Revenir en haut Aller en bas
Salie Lagacé
2ème année
avatar

Féminin

Messages : 12
Age : 27

MessageSujet: Re: L'intérieur du manoir!   Ven 6 Nov - 11:41

Presque aussitôt qu'elle fut calmée, la porte se ré-ouvrit, elle reconnu de suite les deux silhouettes, mais menacé par la baguette de son frère, il n'y avait pas de quoi se réjouir. Elle comprit le sens de s'occuper d'elle.. Elle devait souffrir...
Mais Yannick avait changé, jamais il ne ferait ça. Elle n'osa tout de même pas bouger, elle laissa échappé un soupir de soulagement quand il combina sa lumière à la sienne et alla s'asseoir. Elle le savait, il ne lui ferait rien.

Il coupa brusquement le silence, il s'était laissé emporter. La rouge et or pouvait le comprendre, depuis le début elle savait que venir ici serait une mauvaise idée. Salie acceptait de se faire gronder, seulement elle aurait préféré qu'il cri tout au long. Le ton triste de sa voix l'inquiéta et ce qu'il dit encore plus. Commençait-elle à douter de lui?


" Tu ... Tu ne vas pas...?"

Elle n'avait pas terminé, de toute façon il lui semblait qu'il ne l'écoutait pas. Les derniers mots résonnèrent dans sa tête. { Pardonne moi, petite soeur}

Sa respiration s'accéléra son sang se glaça, sa baguette s'éteignit d'un coup. Elle lançait vers son frère un regard insistant, suppliant.


"S'il te plait...Non.. Yann, grand-frère regarde moi, s'il te plaid. Tu n'es pas obligé..."


S'il pouvait seulement lever les yeux, la regarder... Elle ne l'aurait jamais cru lâche à ce point... L'hésitation du serpentard lui laissa le temps de s'entourer d'un bouclier. Le sort jhaï de la baguette, il était si près. Elle était restée adosser au mur évitant une chute, mais l'impact et la force du sort la terrifia. La détestait-il a ce point?

Son bouclier ne changea rien, aussitôt des larmes lui perlèrent les yeux. Elle échappa un cri de douleur, il se répercuta en écho dans son cachot. C'était si douloureux, l'intérieur de son corps lui brûlait à lui couper le souffle, ses propres cris lui firent mal à la tête, ses yeux avaient cessé. De coulé, elle n'avait plus la force de pleurer, elle n'avait plus la force de se battre. Pourquoi ne la lâchait-il pas, c'est bon, c'est suffisant. Pourquoi autant?

Après un temps qui lui parru une éternité elle se sentit libéré, elle avait du mal a respiré, pourquoi avait-il maintenu le sort si longtemps.


* Mais regarde moi!*

Elle resta allongé sur le ciment froid, vider de toute énergie. La porte était restée ouverte, mais elle manquait de force. Elle avait une famille de fou...

C'est bien l'idée des couleurs ! =D
Revenir en haut Aller en bas
Yannick Lagacé
Admin
avatar

Masculin

Messages : 118
Age : 29
Localisation : Salle sur demande

MessageSujet: Re: L'intérieur du manoir!   Dim 8 Nov - 13:44

Yannick était assis au bas des marches, faute d'avoir pu les monter. Les coudes sur les genoux, le front dans ces paumes. Devant lui, son père marchait de long en large, le félicitant d'avoir lancé un si beau sort.

" Père, S'il vous plait... J'aimerais aller dormir..."

Il n'avait aucune envie de recevoir des éloges pour quelques choses dont il culpabilisait. DE plus, il s'en voulait. Il avait blessé sa soeur, mais, il y avait pris plaisir. La souffrance de sa victime... Pourquoi cela lui avait autant plus? Son père continuait son charabias. Le serpentard soupira et releva la tête résignée à écouter.

- J'ai rencontré des détraqueurs il y a quelque jour. Ils ne sont pas très amicaux, mais un d'entre eux à accepter de me rendre service... Bien sûr il doit récolter son dû... Je lui aie donc promis des âmes toutes fraîches.

Les yeux du vert et argent se transformèrent en balle ping pong alors qu'il digérait mal l'information.
Il était complètement cinglé? En échange d'âme... Son père livrerait gratuitement des innocents à un détraqueur. Son père.. Il ne devait plus l'appeler ainsi.

Contre toute attente et au moment où il ne s'y attendait plus, son père se jeta sur lui, l'empoignât par le col, lui enfonçant le dos sur les marches et comme si c'était pas suffisant lui colla sa baguette sous le menton.


- Alors, écoute moi bien, si tu fais un seul faut pas, si tu essais de me doubler, de te servir de moi ou que tu penses juste me désobéir, un seul, juste un faux pas de ta part et tu passes devant mon nouvel allié. T'as compris?

Le poing de son père retenant son col mettait une pression sur sa gorge. Yann respirait difficilement alors que son dos lui élança. Il fixait son père sans savoir quoi faire, il avait compris. Mais que pouvait-il répondre à ça? Depuis le début son père avait vu clair dans son jeu?Lui faisait-il simplement pas confiance ou prenait-il juste des précautions? Il déglutit péniblement. Pourquoi ne se défendait-il pas, il avait bien les mains libre. Pourtant, il n'arrivait pas à bouger le moindre muscle.

" Je, j'ai compris"

Il prit une grande bouffer d'air quand son père le lâcha avec son air suffisant. Il lui passa à coter, lui rentrant presque dedans et du haut des marches, il se retourna. Avec sa baguette, il écrivit dans les air SALIE! Puis il disparu de son champs de vision, claquant la porte derrière lui. Les lettres flottèrent un moment avant de s'évaporer. Qu'est-ce que ça voulait dire?

De la bué s'échappa de sa bouche, l'air glacial le cloua sur place. De la porte du fond, une silhouette noire s'approcha, flottant au-dessus du sol. En plus il le gardait ici!

Tous ses bons souvenirs semblaient fuir, laissant le désespoir, la haine, le mal prendre le dessus. Il lui fallu un bon moment avant de faire le lien. Même si le détraqueur était là pour sa soeur, il se dirigeait lentement vers lui. Son père croyait-il vraiment qu'un détraqueur l'écouterait? Il prendra la première personne qu'il voie.. Lui en l'occurrence... Ensuite les autres.
Pas seulement celle qu'on lui dit. Il chercha sa baguette, tâtonnant sa poche puis l'autre et encore l'endroit où il la range à son habitude, mais en vain. Il était pourtant certain de l'avoir rangé en sortant du cachot. Il flippa un instant, il s'était remis sur ses pieds, pas de trace de son arme.

Alors... IL l'aurait? Lorsque qu'il lavait bousculer, il aurait prit sa baguette?
Il espérait probablement l'empêcher d'aider Salie, mais n'avait-il pas pensés à sa vie à lui?

Il se sentait faiblir, rageant contre son impuissance. Le détraqueur était beaucoup trop près à présent. Notre troisième année se glissa difficilement contre le mur, il cherchait à atteindre la petite pièce, mais elle lui sembla soudainement très loin. Il n'arrivait plus à rebrousser chemin, il s'appuya donc contre le mur, ferma les yeux et attendit.

Un détraqueur ne peut être vaincu sans baguette non?

_________________
3eme année

Serpentard

Grand frère de Salie Lagacé
Revenir en haut Aller en bas
Salie Lagacé
2ème année
avatar

Féminin

Messages : 12
Age : 27

MessageSujet: Re: L'intérieur du manoir!   Mar 1 Déc - 11:54

Rien n'avait changé finalement... Sa famille était horrible, son frère n'avait aucune volonté propre. Il obéissait aveuglement, se lamentant en dedans de lui. Sa mère ne répondait tout simplement pas... Tout était exactement pareille. Elle avait l'impression d'être étendu sur le sol humide depuis une éternité. Même la porte ouverte elle ne comprenait absolument rien de ce qui se disait à l'extérieur. Comment avait-il pu la laisser ainsi. Elle était sa soeur! Un frisson lui traversa le corps, péniblement Salie se redressa, empoigna sa baguette et se releva. Pourquoi d'un coup il faisait si froid?

Elle se sentit plus déprimé que jamais. Prudemment, elle se rapprocha de la porte, une silhouette noire la cloua sur place. C'était la première fois qu'elle en voyait un en vrais. Ces bêtes horribles suceur d'âme... Les détraqueurs... Comment il avait atterrit ici? Pour l'importance que ça avait. Son frère, son bourreau, mais pourtant celui qu'elle aimait tant. Il était en mauvaise posture, presque inconscient, coincé entre le mur et le détraqueur. Le coeur de la rouge et or s'emballa, Salie paniqua. Elle voulait l'aider, mais comment? Elle se sentait faiblir alors qu'il semblait faire de plus en plus froid, les lumières s'éteignirent laissant quelque bougie faire flotter affreusement les ombres.
Puis, la première année se figea. Le monstre enlevait sa cagoule, il allait prendre l'âme de la personne la plus chere à ses yeux! Malgré ça elle n'arrivait pas à réagir. Salie rejoignit Junior, elle entre mêla ses doigts au sien, lui mit dans l'autre main sa baguette. Elle rapprocha sa bouche de son oreille.


"Va-sy, tu sais quoi faire, tu peux le faire. Je suis là, tout va bien..."

Elle-même avait du mal à croire ce qu'elle disait. Les émotions de bonheur, le confort, l'espoir. Tout lui semblait si loin. Comme si sa n'existait pas. Volontairement elle gardait les yeux vers Yann, terrorisé par le visage de la bête, apeuré par la suite. Ce serait, bien pire que la mort, bien pire que la douleur quel avait subit. Ce serait, le néant, la fin.

Elle s'était agrippée à Yann comme à une bouée de secours. Elle laissait les larmes couler sans leur porter attention ravi que celle-ci brouillait sa vu. Si tel était le destin, elle devait l'accepter.. Mais...


"Je, je veux vivre...longtemps. Je suis jeune... Grand-frère, s'il te plaît!"

Elle le brassait légèrement, en proie du désespoir. Elle leva la main de son frère, celle où elle avait refermé ses doigts sur la baguette. Elle hurla à plein poumon le sort de stupéfixion. Comment en était-elle arrivé à croire que sa fonctionnerait? Aucun effet, son sort frappa sa cible durement, mais aucune réaction, même pas de recul... Salie se mordit la lèvre. Elle faiblissait, beaucoup, elle savait qu'elle sort jeter, mais ne le maîtrisait pas. Yannick le pouvait?

" Spero patronum, spero patronum, spero patronum..."

Combien de fois elle l'avait dit? Aucune idée, mais toutes ses tentatives c'était avéré infructueuse. Pourquoi les premières années n'apprenaient pas des sorts aussi primordial. C'est de leurs âmes qu'on parle .. de leurs vie!!!
Revenir en haut Aller en bas
Yannick Lagacé
Admin
avatar

Masculin

Messages : 118
Age : 29
Localisation : Salle sur demande

MessageSujet: Re: L'intérieur du manoir!   Lun 14 Déc - 15:04

Lorsqu'on est sur le point de mourir, un tunnel apparais avec de la lumière blanche au bout où on voie notre vie défiler devant nos yeux. Yannick lui ne voyait rien, noir total. Il n'arrivait plus à penser, plus à bouger. Il voyait sans voir le montre devant lui. Il avait cessé de respirer sans y penser.
Il avait perdu...
Quand le détraqueur retirait lentement sa cagoule pour faire durer le malheur du serpentard. L'air glacial ne l'atteignait même plus, il ne distinguait plus la pièce. Seul le détraqueur le hantait. Seulement se montres et lui. Il n'avait jamais rien ressenti de tel. Pas même devant un mangemort. Mais maintenant il avait la peur au ventre, Cette fois il regrettait vraiment d'être rentré, il se sentait vraiment impuissant.

À quoi bon se battre.

Le vert et argent ferma les doigts autour de ceux de sa soeur, serrant avec force, mais sans réaliser qu'il n'était plus seul. Des mots, incompréhensible pour son esprit troublé résonnèrent dans sa tête se répercutant longtemps en écho avant qui daigne essayer de comprendre. Ses doigts était crispé sur la baguette, il ignorait malheureusement comment s'en servir. D'où venait-elle au juste. Il était certain qu'il ne lavait pas. Il se sentait bousculer doucement... Et dire qu'il croyait le voyage entre la vie et la mort paisible. Il relâcha son souffle, un éclair rouge avait frappé le monstre.
Le détraqueur n'avait pas bougé, le cerveau de Yannick lui, repartait les moteurs, Mais c'est qu'il fait vraiment froid! Mais qui criait, cette voix désespéré? Yann jeta un coup d'oeil autour de lui, relâcha la main de Salie, s'activant lentement pour se relever. Il écarta sa soeur, l'abritant entre lui et le mur.


-Spero patronum

Son coeur cognait durement dans sa poitrine. Il s'était entraîné pour jeter se sort. Il le réussissait, mais sous pression... Le faisceau argenté prit lentement sa forme. S'élevant gracieusement devant son sorcier, la panthère partit à la chasse, croc sortit. Sa proie résista un moment, mais battit en retraite poursuivit par le fauve qui s'évapora à la sortit. Le troisième année se battait pour retrouver une respiration normal.

Épuisé, en sueur, haletant. Il se laissa retomber sur le plancher soupirant soulager. Il ne disait rien les mots lui manquaient.. Un bruit de serrure, des pas dans l'escalier, un homme. Le serpentard le défia du regard, choses qu'il n'aurait jamais osée auparavant. Son père n'avait jamais été aussi en colère. Probablement parce qu'il n'avait pas pu se débarrasser d'eux. Ils se trouvaient dans la maison de l'horreur.


"On s'en va, tu ne nous verras plus..."

Son paternel resta de marbre. Sans le quitter des yeux lainé se glissait vers les escaliers entraînant sa petite soeur avec lui. Jusque là aucun problème! Mais alors qu'il montait la première marche, une voix, SA voix lui empli la tête, il s'arrêtât nette, les mains sur les oreilles.
C'était comme à l'école...
Il devait le chasser, cette fois, il ne devait pas le laisser gagner. Il pointa l'étage au-dessus a salie. L'énergie qui lui restait, il s'en servait pour garder le contrôle. Chaque marche qu'il montait intensifiait la voix. Le transperçait, son corps demandait une énorme concentration pour bouger. À quelque marche de la porte il se força à s'asseoir.

"Arrêter, père.."

Quel sort avait-il jeté? Un impérium? Il était pourtant conscient... Il entendait, voyait, seul ses émotions semblaient le quitter. Les notions de bien et de mal commençaient à lui échapper, les remord et regret disparaissait. Il savait pourtant qu'il ressentirait tout en triple s'il commettait des erreurs. Il fixa longuement son père avant de pointer la baguette sur la porte. Elle se ferma dans un claquement sec. Son père afficha de nouveau se sourire sadique que le serpentard détestait t'en. Il lui rendit sa baguette, laissant celle de sa cadette sur une marche. Et il recula près à regarder la scène ou sa propre fille serait malmené par son grand-frère.

-Escentros

Sur ses mains, des flammes rouges sang prirent place. Il glissa dans sa poche sa baguette, inutile dans les circonstances. Il descendit les marches sachant pourtant que sa cible se trouvait en haut. Il prit une grande respiration et s'élança contre son père. Il ne ressentait plus la peur, mais il avait réussi à conserver un certain contrôle de lui -même. Il attaquait sans réfléchir, laissant son adversaire esquiver aisément. Lors de la contre attaque, le garçon bondit sur le mur.

-Falara!

Il fit le tour de la pièce, marchant sans problème en position horizontal. Il agrippa sa vieille épée d'escrime au mur. Celle-ci s'enflamma de flamme aussi rouge que celle de ses mains sans qu'il n'est besoin de prononcer le sort. Son père recula, stupéfait devant les connaissances de son enfant. Mais le vert et argent ne s'arrêta pas. Il battit l'épée dans l'air, toucha sa cible à l'avant bras, enchaîna de nouveau le même type d'attaque n'infligeant que des coupures mineurs à sa victime. Son père utilisait une baguette. La plupart des sorts il les bloquait de son épée seulement elle était vieille et pas très puissante contrairement à celle qu'il gardait au château. Il se rappelait, le professeur avait dit de toujours la garder avec lui...
Il venait de comprendre pourquoi!

Le feu rouge grandit, Yannick s'élança et l'épée frappa les cotes de son bourreau. Sans reprendre la peine de constater les dommages, il monta quatre à quatre les marches, agrippant sa soeur. Il traversa le long couloir, fit éclater les portes vitrés en utilisant et sa baguette et le sabre pour envoyer une onde de choque comme il avait vu son défunt maître le faire. Sans un regard derrière, il quitta la demeure. Il n'y remettrait jamais les pieds... Il se sépara de sa soeur seulement lorsqu'ils eurent franchi les limites du château, là sans un mot il continua seul... Ce combat avait été beaucoup trop facile.

_________________
3eme année

Serpentard

Grand frère de Salie Lagacé
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'intérieur du manoir!   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'intérieur du manoir!
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Règlement intérieur de l'Université d'Artois
» réglement intérieur
» La Campagne de l'Ennemi intérieur Warhammer V2 ou V3
» COMME DU CHOCOLAT, DUR À L'EXTÉRIEUR, MAIS AU COEUR FONDANT À L'INTÉRIEUR - 02/10 À 18H07
» mon petit jardin d'intérieur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Poudlard,Durmstrang et Beauxbâton :: Phase 1-
Sauter vers: