-
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

01/08/17

Remise en état du forum. (En construction)
Pensser à voter. =D

Les nouveaux arrivants sont priés de se faire répartir dans les 7 jours suivant leur inscription.
Répartition

Puis de poster leur présentation dans les deux semaines suivant celle-ci.
Présentation
Ce forum est en cour d'optimisation pour FIREFOX


Une section "lien sociaux et familiaux" est maintenant en place.
Créé vos liens

Privilégiez les personnages prédéfinis.
Regardez les choix!

N'hésitez pas à poser des questions où à faire des suggestions

Partagez | 
 

 Smetanka De Bofrand

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Smetanka De Bofrand   Sam 15 Aoû - 4:44

Etat Civil

Nom : De Bofrand

Prénom : Smetanka

Age : 15 ans

Sang : sang pur

Habitation : maison de charme et de caractère située en bordure de Quimper, en Bretagne



Situation familiale:

Mère : Clémence Evenst, Anglaise, elle est venue habiter avec sa famille en France à l’âge de 21 ans. Elle en a, aujourd’hui 45. Elle a fait sa scolarité à Poudard. Son père était moldu. C’est une très jolie femme à la longue chevelure auburn et raide. Ses yeux sont deux abysses brun foncés et sa peau est très claire. Elle a quitté son maris il y a de cela huit ans et à présent, voyage un peu partout dans le monde pour le compte du ministère Français. Elle ne parle plus à son ancien maris et, voit peu sa fille.

Père : Frédéric Le Braz, un sorcier de 49 ans, travaillant comme reporter pour une feuille de choux locale. Sa peau est tannée par le soleil, il a un nez plutôt fort, une barbe courte blanche et des cheveux commençant à se raréfier. Il est un peu enrobé mais, très jovial ! Il rit fort, parle fort, fait de grands gestes. Il est plutôt doué pour la magie et, doit bien souvent rattraper les bêtises causés par sa tête en l’air de femme.

Belle-mère : Ariane Le Braz, 35 ans, blonde comme les blés avec de grandes prunelles turquoise. Elle tient un magasin de prêt à porter dans un village sorcier. C’est une jeune femme très tête en l’air qui pense un peu trop à son apparence. Elle croit, cependant, très bien s’entendre avec sa belle fille (inutile, je pense, de préciser que Smetanka ne se sert d’elle que comme un outil afin de punir son père et d’asseoir sa vengeance).

Soeur(s)/frère(s) : Estelle a deux petits frères, ce sont ses beaux-frères mais, s’entendant très bien avec, elle ne fait pas de distinction. L’un d’eux est âgé de cinq ans et le second a sept ans et une seule envie, rentrer à l’école de sorcellerie. Ce sont deux canailles, mais, ils permettent à Smetanka de ne pas exploser et, de supporter un peu mieux sa « famille ».


Histoire du personnage :

« - Est-ce que tu veux sortir avec moi ?
- Tu t’es vue ? Tu rêve ma pauvre fille ! »


Smetankafronça le nez, retenant un rire moqueur. Elle avait un beau scoop à se mettre sous les dents, la pire pouffe du bahut venait de se prendre un beau râteau. Il faut dire qu’après être passé sur la moitié de l’école, difficile pour un garçon de ne pas passer pour une friandise. Smetanka focalisa son attention sur les deux personnages, essayant de rester concentrée quelques instants de plus. Le garçon riait au nez de la demoiselle qui elle, devenue cramoisie semblait s’étouffer.

Tous les deux se quittèrent, la fille lançant des malédictions sur le garçon. Smetanka put enfin bouger, elle étira ses longues jambes, les croisa et, sortit un paquet de Fortuna de son sac à dos en forme de lapin. Il lui restait quatorze cigarettes. L’une des dernières se retrouva coincée entre ses lèvres. Smetanka l’alluma avec sa baguette magique et remit le paquet dans son sac. Elle s’installa un peu plus confortablement, bien cachée dans le buisson. Un sourire réjouit s’épanouissait sur ses lèvres. Elle tenait enfin sa vengeance contre cette garce. Cette sale sal*** allait enfin regretter de s’en être prit à Smetanka De Bofrand magouilleuse en tout genres.

La cigarette se consumait rapidement, promulguant une véritable sensation de plaisir à la jeune fille aux longs cheveux blancs. Elle s’allongea un peu plus dans le puissant en ferma les yeux, quelques minutes plus tard, elle s’endormit, laissant la cigarette se consumer seule et laissant la cendre tomber sur la jupe écossaise.


----------------


* Je ne doit pas me battre dans les couloirs avec une collègue d’une autre maison que la mienne *

122ème fois, plus que 178 fois et elle était libre. Son regard croisa celui de la jeune fille en retenue avec elle et, Smetanka dut se faire fureur pour ne pas lui sauter dessus. Sa seule satisfaction mis à part le fait que la fille soit collée avec elle, était le bleu énorme, surmonté d’un coquart qui décorait la joue de l’élève. Elle ne l’avait pas loupé, d’ou le fait qu’elle devait copier trois cent fois cette idiote de phrase. L’autre n’avait que deux cent fois à faire.

Leurs regards se croisaient assez fréquemment et, à chaque fois, leurs yeux se lançaient des éclairs, leurs bouches se serraient, leurs mâchoires se contractaient et leurs poings se faisaient boulets. Smetanka ne se rappelait même plus pourquoi la fille lui en voulait … Elle avait répandue une rumeur sur son dos mais, impossible de se souvenir de quoi elle traitait.


---------------


Le soleil jouait avec les reflets roses d’une jeune fille endormie près du lac. La cascade faisant pourtant un boucan d’enfer ne parvenait pas à la réveiller. Ce fut un rayon plus téméraire que les autres qui, osant s’accrocher à ses cils lui fit ouvrir les yeux. La jeune fille, âgée de 13/14 ans s’étira, ouvrant la bouche bien large et, produisant un grognement terrifiant. Elle leva alors le bras gauche afin de cacher le soleil et, contempla l’heure.

Cela faisait près de deux heures qu’elle était endormie au soleil, elle avait loupée toute l’heure d’histoire de la magie … quel dommage ! Farfouillant dans son sac aux couleurs de l’arc en ciel, elle sortit un paquet de Fortuna, plus que trois cigarettes et, en coinça une entre ses lèvres. Elle alluma le tabac avec l’aide de sa baguette et, en tira une longue bouffée. A ce moment, un bruit de pas se fit entendre. Smetanka se retourna vivement, et contempla la personne qui arrivait. Une jeune fille apparemment essoufflée.

Cela ne parut pas inquiéter Smetanka, qui continua de fumer tranquillement. La jeune fille se laissa tomber à ses côtés et, sortit un cahier qu’elle tendit à Smetanka. Elle se mit aussi à parler, apparemment en colère.

« La prof n’a pas appréciée que tu sèche encore ! Tu vas te faire tuer … Enfin, voilà les cours, dépêche toi de recopier, je commence à avoir les crocs moi. »

Après sa longue tirade, la jeune fille se pencha pour piquer une cigarette dans le sac de Smetanka. Cette dernière, lui lança un regard hautain. Elle n’aimait pas cette fille mais, ne le montrait pas. En effet, leur pseudo amitié lui était bien utile. Elle se pencha, elle aussi sur son sac et, en sortit, à son tour un cahier. Elle entreprit alors de recopier le cour d’histoire qui venait de se dérouler.


---------------


Le train qui la ramenait à Quimper allait cahin caha. Smetanka dormait , un grognement s’échappant parfois de ses lèvres closes. Elle avait hâte de rentrer chez elle et de revoir sa famille. Elle se demandait, cependant si sa mère allait, cet été lui donnait de ses nouvelles. Elle avait oublié son dernier anniversaire mais, l’on pouvait se permettre d’être optimiste et d’espérer que la femme se souviendrait avoir un enfant.

Le train commença à ralentir. Le bruit des freins réveilla l’adolescente qui se leva immédiatement . Elle était vêtu d’une jupe écossaise verte et courte, de bas violet et d’un haut violet. Un chaton blanc et pelucheux se retrouva calé sous son bras gauche. Elle attrapa la poignée droite de sa grosse malle et, tenta tant bien que mal de sortir dans le couloir. Le couloir était bondé. Smetanka eut du mal à caser la malle.

Le train entra en gare et s’arrêta enfin. Ce fut alors la grosse bousculade dans le couloir. Tout le monde se précipitait pour sortir, se piétinant, écrasant quelques pieds au passage et tapant dans les chevilles des autres. Smetanka s’assit sur sa malle et, attendit que le chemin se dégage devant elle. Elle put, enfin sortir et, se retrouva sous la lumière vive du soleil de juillet. Sa petite famille se trouvait réunie en comité d‘accueil. Sa belle mère, son père, ses deux beaux frères mais … pas de mère. Elle soupira et, pour la première fois depuis de nombreux mois, un véritable sourire vint illuminer ses traits. Elle se dirigea vers eux. Heureuse de les retrouver.

Son plus petit frère était le plus excité. Dans son discours entrecoupé et haché, Smetanka crut comprendre qu’il avait enfin eut la révélation de ses pouvoirs magiques. Il était tout excité car, ses pouvoirs lui avait servit à récupérer son grigri (un petit chat noir) qui était coincé en haut du pommier. Smetanka sourit et le félicita.

« Dis grande-sœur toi, tu les a découvert comment tes pouvoirs ? »

Il y eut un silence. Comme une grosse parenthèse. Père et fille se regardèrent, fronçant les sourcils. Jamais Smetanka n’avait raconté à quiconque comment elle avait obtenu ses pouvoirs. C’était un souvenir trop éprouvant. Elle finit par sourire à son petit frère qui la pressait en l’interrogeant d’une voix de plus aigue.

« Oh, moi j’ai juste fait exploser mon assiette parce qu’elle contenait du gratin de courgette … »

Elle fit un clin d’œil au petit garçon et tous deux se firent une grimace de dégoût. Le gamin explosa de rire, lui non plus n’aimait pas les courgettes. Il glissa sa petite main dans la sienne et, tous deux rejoignirent la famille qui les attendaient près de la voiture. Ils y montèrent.

Smetanka semblait perdue dans ses pensées. Son frère avait rouvert (sans le savoir) une blessure qui n’arrivait pas à guérir. La façon dont elle avait obtenue ses pouvoirs restait un épisode difficile pour elle, un épisode qui l’avait façonnée et qu’elle n’oublierait jamais.

Flash-back

Smetanka était assise à la table du petit déjeuner. Elle avait huit ans et mangeait une grosse tartine de pain recouverte de confiture à la groseille Un bol, énorme, de chocolat chaud, à moitié vide se trouvait devant elle. Des moustaches de chocolat lui montaient presque jusqu’aux oreilles. Elle mangeait d’énormes bouchées de la tartine, un sourire heureux écartant ses lèvres. Elle était heureuse.

Soudain, des bruits de voix se firent entendre, des hurlements, de cris, des bruits d’objets cassés. Smetanka s’était pétrifiée, les yeux grands ouverts, les oreilles ouvertes aux insultes et insanités qu’elle entendait. Les adultes croient souvent que les enfants ne comprennent pas mais, ils se trompent Smetanka comprenait, son cœur se serrait mais, les larmes ne voulaient pas couler. Les mots qui lui arrivaient le plus aux oreilles étaient « pét***** », »amant », « sal*** », « conna** » … Elle tenta de se boucher les oreilles de ses paumes mais, les mots continuaient de tourner dans sa tête. Alors, elle sembla perdre complètement l’esprit. Elle se leva, le regard fixe et, marcha d’un pas hagard jusqu’à la chambre de ses parents.

Sa mère et son père se tenaient face l’un à l’autre, baguettes magiques levées. Smetanka se planta face à sa mère qui la contempla comme si elle la voyait pour la première fois. La fillette fronça le nez et, soudain, la chevelure de sa mère se transforma en une forêt de flammes qui lui dévoraient le crâne chevelu. Voyant ce qu’elle avait fait, Smetanka s’évanouie. Elle ne vit pas sa mère éteindre les flammes et, cru pendant longtemps que sa mère était morte.

Elle resta alitée pendant plusieurs semaines, en état de choc. Sa famille avait toujours était parfaite à ses yeux. Bien évidemment, il arrivait à sa mère de rentrer tard mais, jamais il n’avait put lui venir à l’esprit qu’elle avait une autre famille ailleurs. Jamais elle n’aurait put penser qu’elle n’était pas sa fille exclusive.

La maison resta très morne, le père passait sa vie à déprimer et, Estelle changeait peu à peu, emplie d’une haine farouche envers cette mère indigne. Elle la revit pour la première fois le jour ou elle reçut sa lettre d’admission à Poudlard et, cette apparition lui fit un choc encore plus grand que son départ.

Fin du flash-back


« Smetanka, tu as l’intention de dormir dans la voiture ? »

Ils étaient arrivés et, son père la taquinait. Sans mot dire, la jeune fille descendit à son tour et, contempla, souriante la maison qui se tenait face à elle. Des murs de vieilles briques, un toit biscornu d’ardoises garnies de mousse. Le jardin, immense, avait été nettoyé il y a peu et les arbres fruitiers, les fleurs, les bosquets se déployaient à profusion. La jeune fille eut un éclat de rire de contentement, elle était enfin rentrée.

---------

Pourtant, malgré son contentement d’être de retour chez elle, Smetanka ne pu s’empêcher, la nuit, de rêver du jour ou elle avait revu sa mère. C’était un matin fantastique, elle s’était levée de bonne heure, comme mue par un pressentiment et, c’était ce jour là qu’une chouette lui avait apporté sa lettre d’admission à l’école de sorcellerie. Lorsque son père et sa belle mère était descendus, elle avait hurlé à pleins poumons sa joie. Heureux changements pour ses parents qui ne la connaissait plus qu’abattue et maussade.

A ce moment, la porte avait sonné et sa mère était entré. C’avait été un choc pour toute la famille et, curieusement, toute la haine que Smetanka renfermait n’avait pas réussi à sortir. Alors qu’elle s’était promit de tuer cette femme, elle n’arriva qu’à pleurer.

Il s’était avéré par la suite qu’elle n’était venue que par soucis d’éthique … Smetanka laissa échapper un sanglot dans sa couette, bien que cette histoire se soit déroulée des années auparavant, elle ne pouvait toujours pas s’empêcher de pleurer en y songeant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Smetanka De Bofrand   Sam 15 Aoû - 4:45

[ma présentation ne tenait pas sur un seul message je poste donc la suite dans celui-ci]


Physique du personnage :

Sexe : féminin

Taille : extrêmement petite, elle ne dépasse pas le mètre soixante, mais, aime se rehausser en portant des chaussures à talons.

description : Le premier point important, chez Smetanka, est le fait qu’elle soit albinos. Pour cette raison, elle ne passe guère inaperçue. En effet, sa peau ne comporte aucun pigment et, est aussi blanche que l’ivoire. Sa chevelure est de la même couleur et, lui tombe en épaisse toison dans son dos, jusqu’à la taille. Ses cheveux sont ondulés, plutôt fin. Ils sont, malheureusement très abîmé à cause des pèlerinages de la jeune fille. Smetanka aime beaucoup les attacher, notamment car ils la gène moins ainsi.
Revenons à son visage, ses traits sont bien dessinés et ciselés, lui donnant un drôle d’aspect. Le nez est droit, aquilin et, de taille normale, ses joues sont creuses, aucune couleur ne vient en troubler le ton monocorde. Sa bouche est, elle aussi, dénuée de pigmentation et, afin qu’on puisse la distinguer, Smetanka la maquille toujours beaucoup. Son menton est pointu, formant la pointe de son visage en cœur. Ses traits respirent une rigidité et, une fixation peu banale pour une humaine. Au premier abord, l’on peut avoir l’impression de contempler une machine, sans aucun sentiment. Néanmoins, si dans son visage ses traits sont fixes, les yeux de la jeune fille apportent toute sa vie. Ils sont trop grands pour la taille de sa figure, d’un bleu soutenu. Ayant l’habitude de se croire importante et supérieure au commun des mortels, la jeune femme contemple les gens droits dans les yeux. Elle ne baisse guère le regard, refusant de s’aplatir face aux autres. Jamais elle ne rougit, même lors de grands moments de gène, d’effort et de fraîcheur.
Passons au reste de son être. Smetanka est malingre, en effet, son espérance de vie ayant été allongé, son pauvre corps n’a pas été conçu pour survivre. Ses membres son trop longs et trop maigres, sa taille est mince, les hanches sont peu marquées. Sa poitrine surmonte un torse ou les côtes sont trop apparentes. Ses bras sont aussi maigres que ses membres inférieurs et, ses mains, longues et fines, se finissent par des doigts osseux aux ongles en forme de serre. Le corps de Smetanka ressemble un peu à une pauvre plante abandonnée à l’ombre, ne pouvant se développer.
Néanmoins, sa peau est de l’ivoire le plus précieux, aucune cicatrice, aucune marque ne vient la défigurer, renforçant l’impression de poupée fragile émanant de la jeune femme.
Finissons de la décrire physiquement en parlant de ses vêtements. Cette jeune humaine adore les vêtements sombres, classes et la mettant le plus possible en valeur, mais aussi tout ce qui est coloré, informe et vieux. Robes longues et aériennes, passées par dessus des corsets extrêmement, jupettes plissées surmontant des chaussettes colorées ... La seule chose sûre chez elle en matière de vêtements, est qu’elle ne met que rarement des pantalons, préférant être plus à son aise dans des vêtements souples et la laissant agir à sa guise. Ses chaussures peuvent aller des cuissardes aux escarpins, tant qu’il y a des talons. Marcher haut perché est devenu une seconde nature pour elle, arrivant à se mouvoir sans problèmes sur des hauteurs élevées. Les chapeau, elle en raffole, portant de tout, hauts de formes, larges casquettes, bérets et autres …
Pour récapituler, Smetanka dégage au premier abord un mélange d’impressions contraires, en effet, elle paraît frêle, fragile, mais en même temps, son physique étrange gène et dérange. Elle dégage aussi une drôle d’aura ténébreuse, rendant mal à l’aise. Une humaine bien particulière sur le plan physique …


Signes particuliers :
Son albinisme partiel, Smetanka ne ressemble pas au commun des mortels.
Ses vêtements noirs et décalés.
Elle porte de nombreux piercings lui dentelant les oreilles.
Elle fume et, à cause de ça, porte des marques de nicotine sur ses doigts.



Psychologie du personnage :

Manies ou tic : Elle tripote ses piercing dès qu’elle réfléchit ou s’ennuie et, s’allume une cigarette dès qu’elle se met à stresser ou s’énerve.

Hobbies ou passion : Pour commencer, parlons de sa passion : les vêtements. Tout ce qui a trait aux chiffons, aux tissus, aux couleurs, aux prêt à porter de toutes sortes, la passionne. Néanmoins, elle déteste ou plutôt hait la mode ! Pour elle, de bons vêtements sont des habits que l’on fait soi même ou que l’on achète le moins cher possible. Ainsi, la plupart de sa garde robe est composée d’un hétéroclite mélange de vêtements achetés aux braderies, trocs et puces et autres. L’autre partie se compose de quelques habits chicos offert par sa famille et ses amis, de vêtements récupérés chez ses proches, notamment sa mère, ancienne punk, et, enfin, de vêtements d’un grand ensemble de magasins peut chers, s’étendant à toute l’Europe. L’on trouve de tous les styles, en vérité, son armoire, une grande malle est un véritable coffre au trésor. Enfin, en ce moment, elle est à fond sur les jupes de toutes sortes, à volants, en sky, longues ou courtes, à imprimés ou unies. Avec ces jupes, elle porte essentiellement deux ou trois paires de chaussettes et collants bariolés, superposés les uns aux autres et des hauts à n’en plus finir. Bien sûr, Les hauts sont à imprimés plutôt enfantins, dans des tons vifs et acidulés mais, malgré son côté très Fruit ou Industrial la penderie reste avant tout dans les tons noirs. En effet, en parfaite petite Goth Loli, Malice affectionne les corsets de toutes sortes, les jupons d’antan et les hauts à amples manches et à décolletés profonds. Côté chaussure, elle ne porte que des talons, aiguilles, carrés mais, surtout plate forme. Beaucoup de bottes montantes, quelques paires de sandales mais, peu de baskets. Enfin, il y a peu de temps, elle a agrandis sa penderie de tennis plates, des imitations d’une marque très à la mode chez les jeunes, des con*****, elle en a des rouges à pois blanc, des noires, des à motifs militaires … Malice aime créer elle même ses vêtements. Elle adore dessiner des tenues et, tenter après, surtout par la recup de se constituer une tenue semblable. Seules les chaussures lui manquent en général car son cochon tirelire n’étant malheureusement pas sans fond, elle ne peut se payer les chaussures de ses rêves.

Passons ensuite à la deuxième de ses passions, la cuisine. Ou plutôt le sucré, les gâteaux et les friandises. Malice voue à un véritable culte au caramel, suivit de près par un culte au chocolat et à la crème fouettée. Que dire de ce pêché mignon si ce n’est qu’à cause de cela, elle doit faire du sport plus que déraison afin d’éviter de gagner un petit ventre ? Elle grignote tout le temps, des bonbons de toutes sortes, des gâteaux secs, notamment cookies, pép***, palmiers. Viennent les viennoiseries ensuite, elles, elle préfère les faire maison, trouvant que le goût est toujours meilleur quand c’est fait par soi ! Il y a dans le lot, en tête, les pains au chocolat, les croissants, les bugnes, les scones, les pains aux raisins … Sinon, elle adore faire des gâteaux, bien sûr, toujours au chocolat car, elle n’apprécie que peu les fruits et, comme elle le dit parfaitement. Une forêt noire c’est très bon mais, sans les cerises >_<

Troisième passion, la musique … Pas en jouer, Malice est bien trop maladroite et sans aucun talent mais l’écouter, baver d’envie devant les beaux chanteurs à la voix ensorcelante. Parmi ses groupes adorés du moment, se trouvent notamment du rock Japonais avec Malice Mizer, Ayabie, Mucc et Moi dix Mois. Beaucoup de métal symphonique aussi, Apocalyptica, Nightwish, Fairyland, Kamelot, Tristania et Rhapsody. Elle est aussi tombée sous le charme de plusieurs groupes de rock, peu connus, Yeah yeah Yeahs, The velvet underground, Iggy pop, Wolf parade et the Smashing Spumpkins. Enfin, elle écoute, dans le désordre et surtout, selon son humeur, une parade de groupes des plus hétéroclites, pour en citer quelques uns, disons, Good Charlotte, Keen, Green day, Lordi, Ramstein, U2, Thomas Fersen, Gackt, the strokes, Depeche mode, Marylin Manson, billy ze kick, AcwL, Guerilla Poubelle, Crematory …
Mais, ce qu’elle aime, plus encore que d’écouter un CD ou regarder des clips, c’est assister au concert. Elle devient alors d’une folie maladive, dans cette ambiance de fête. A Londres, elle a vu plus d’une vingtaine de concerts de groupes hyper connus. Tout son argent passe dans l’achat des billets, enfin, moitié/moitié avec les sous qu’elle met dans les vêtements. D’ailleurs, à cause de ses deux pêchés mignons, elle est obligé de faire petits boulots sur petits boulots !


Caractère : Premier point marquant chez Smetanka, c’est son besoin de se démarquer. Elle refuse de rentrer dans le rang et, aime n’en faire qu’à sa tête. Cela vient du divorce de ses parents et de « l’abandon » de sa mère qu’elle a très mal vécu. Ainsi, Smetanka a un caractère très marqué, elle passe son temps à changer d’avis et aime affirmer haut et fort certaines de ses opinions qu’elle sait pourtant dérangeante.

Ainsi, elle se fiche de se faire détester ou montrer du doigt. Pour elle, la vie ne vaut la peine d’être vécue que si on la vit pleinement, sans s’écraser devant les autres êtres humains. Cela lui joue, malheureusement des tours : par exemple face aux professeurs (elle ne supporte pas qu’ils la remette en place ou la rabroue). A cause de son sale caractère, elle se prend assez fréquemment des heures de colles et des punitions. Pourtant, Estelle ne se montre pas insolente, elle se contente de chercher la petite bête et de vouloir avoir à tout prix raison.

Malgré ce gros défaut, Smetanka reste une jeune fille vive et intelligente. Elle a une cervelle en parfait état de marche qui ne met guère longtemps à comprendre, à tisser des liens ou à inventer de bonnes excuses. Smetanka est, en effet, une très bonne menteuse et, abuse un peu trop de ce don du ciel. Ainsi donc, Smetanka est intelligente mais, cela ne fait pas d’elle une première de la classe car, elle ne passe pas assez de temps à étudier, préférant rêvasser ou lire un bon livre. Sa mémoire étant, cependant particulièrement épanouie, elle n’a guère de problèmes pour les devoirs ou, elle se contente de recracher le cour qu’elle a assimilé en quelques heures de travail. C’est injuste penserez-vous mais, ne vous inquiétez pas, la bonne mémoire de Smetanka ne compense pas quelques uns de ses gros défauts.

Ainsi, la quimpéroise est d’une curiosité maladive. Elle ne peut pas s’empêcher de fourrer son nez partout et de chercher des ragots à commenter. Malheureusement, si encore elle était discrète … Non, sa curiosité est combinée à une discrétion digne d’un éléphant au galop et à une étourderie frôlant le ridicule. Smetanka est, cependant, une ragoteuse de génie (du moins, lorsqu’elle n’oublie pas les scoops qu’elle a découvert ! ).

Dis comme cela, Smetanka ne paraît guère sympathique. Et, vous avez bien raison. Il vaut mieux faire attention à cette ingénue à la bouille d’ange. Son physique adorable et dénaturé cache, en effet un esprit retord et pervers. Ayant beaucoup souffert, la jeune fille ne cherche qu’à rendre aux autres et à les faire payer. Et oui, nul ne peut être parfait et, Smetanka trouve toujours une faille à ses camarades. Cependant, ne vous inquiétez pas, il est très difficile de prendre Smetanka sur le coup, en général elle se contentera de coups bas et vous adressera un grand sourire paraissant franc ! Un cœur de démon dans un corps d’ange …

Pourtant, si Smetanka est une telle peste, comment peut-elle approcher les autres ? Ah, ah, nous approchons de son secret le mieux gardé ! La séduction. Smetanka a tout pour plaire, un sourire épanoui, une réputation de mauvaise élève, le rire facile, toujours une blague aux lèvres, il faut être très doué pour remarquer les flammes flamboyantes qui ne quittent jamais ses prunelles. Ainsi, au premier abord, Smetanka paraît une amie formidable avec laquelle l’on ne peut guère s’ennuyer.


Sports pratiqués : Alors, au niveau sports, Milly est très sportive. La moitié de son temps, elle le passe à entretenir son corps. Ce qu’elle préfère, ce sont les arts martiaux. En ce moment, elle est à fond sur le Kendo, le Kyudo et l’aïkido. Avant, c’était plus le karaté, puis, le taïchi, enfin le judo … En plus des arts martiaux, elle court au moins vingt minutes tous les matins et, aime tous les sports de volants qui lui permettent de se défouler. Malheureusement, elle à un petit problème avec la natation … Elle ne sait pas nager !

[Sinon, mis à part le sport, elle aime surtout coudre, lire, écrire, danser, chanter dans sa chambre, écouter de la musique, discuter et rire avec ses amis, passer de longues heures à marcher tout en rêvant, cuisiner, manger, boire, crier, raconter des blagues, prendre des photos, jouer sur l’ordinateur …]



En plus :

Baguette magique : bois de chêne, un nerf de cœur de dragon, 18 cm

Animal de compagnie : un chaton blanc et pelucheux aux yeux bleus du nom de Mamzelle Davie Nounours



Si on parlait de vous...

Surnom ou prénom : crapaud

Age : 18

Suggestions ? /

Que pensez vous du forum, design, organisation ? une histoire attrayante
Revenir en haut Aller en bas
Shandy Spy
Directrice
avatar

Féminin

Messages : 193
Age : 27
Localisation : Dans le bureau de Caien

MessageSujet: Re: Smetanka De Bofrand   Sam 15 Aoû - 11:10

20 points !
Vous pouvez entrer dans le château Mlle De Bofrand!
Je donne aussi 10 points additionel pour ta présentation!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Smetanka De Bofrand   

Revenir en haut Aller en bas
 
Smetanka De Bofrand
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Poudlard,Durmstrang et Beauxbâton :: Anciennes fiches présentation-
Sauter vers: